Et si le monde était parfait comme il est?

Accueil | Contact

Accepter ce qui est

 

"L'intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent" (Eckhart Tolle)

La plupart du temps, nous ne souffrons pas parce que nous vivons un événement, nous souffrons parce que nous refusons cet événement. Accepter ce qui se passe dans nos vies, ce que nous sommes, ce que nous pensons, ce que nous faisons, ce que nous avons fait, est le seul moyen de trouver la paix. C'est également le point de départ pour accepter les autres.

Accepter ne signifie pas être d'accord avec ce qui se passe. Mais si quelqu'un a volé votre voiture, pensez-vous que votre désaccord change quelque chose à ce qui s'est déjà passé? S'il pleut et que vous n'êtes pas d'accord, cela change quoi? A part votre état émotionnel? Votre désaccord peut vous permettre de prendre des décisions pour remédier au problème, mais ne changera pas la réalité de ce qui vous est arrivé. Accepter ce qui est arrivé, sans pour cela être d'accord avec ce qui est arrivé, permet de prendre des décisions réfléchies.Ces décisions seront alors prises avec votre tête et plus avec vos émotions. Accepter libère de ces émotions destructrices qui nous empêchent de voir les choses clairement et donc de prendre des décisions adéquates.

 

Pourquoi se libérer des émotions au lieu de les vivre?

Accepter nos émotions c'est justement les vivre, les accueilir, mais sans la souffrance. La souffrance ne vient pas de l'émotion, elle vient de la résistance à l'émotion, du refus de ressentir ce qui est. Sans acceptation, ce sont nos émotions qui guident nos actent et plus nous. Et quelles décisions êtes-vous capable de prendre en étant en colère ou triste?

 

Différence entre "accepter" et "ne rien faire"

Accepter ne signifie pas ne rien faire ou se laisser faire. Accepter signifie ne plus se révolter contre la réalité, celle qu’on ne peut de toute façon pas changer. Accepter que votre collègue ne fasse pas son travail ne signifie pas que vous le faites à sa place. Cela signifie que vous arrêtez de vous révolter contre ce fait et que, enfin, vous vous posez calmement la bonne question : "Ok, il (elle) est comme ça, qu’est-ce que je peux faire avec ça ?".

Tant que vous refusez la réalité ce sont vos émotions qui guident vos actes, pas votre tête. Accepter les injustices de ce monde ne signifie pas ne rien faire. Cela signifie prendre des décisions censées, non basées sur notre souffrance, dans le but de diminuer ces injustices ou ces sentiments d'injustice. (Mais, en fait, qu'est-ce qui est juste ou injuste? Et selon quels critères? Les vôtres? Ceux de la société?)

Accepter que vous êtes malade ne signifie pas vous laisser aller et baisser les bras. Cela signifie "Ok, je suis malade, c'est comme ça, et maintenant, qu'est-ce que je peux faire pour guérir ?". Tant que vous refusez d'être malade vous dépensez une quantité énorme d'énergie, non pas à guérir mais à vous battre contre la réalité.

 

Exercice : "J'accepte d'être ce que je suis, dans l'état où je suis, maintenant"

Un coup de blues? Pas en forme aujourd'hui? Un peu triste? Perdu quelque chose? Ou quelqu'un? Essayez ceci: répétez-vous plusieurs fois, de préférence à voix haute: "J'accepte de ne pas être en forme aujourd'hui" ou "J'accepte d'être triste" ou 'J'accepte de me sentir mal" ou une autre phrase adaptée à ce que vous ressentez, et observez ce qui se passe.

 

Dernière étape: Accepter? Accepter quoi?

Si quelqu'un vous disait qu'il a accepté que la terre soit ronde, que penseriez-vous? Probablement qu'il a un problème. Entraînez-vous à accepter les choses comme elles sont, et découvrez ensuite la plus grande des révélations: il n'y a rien à accepter. Personne ne vous demande votre avis. Celui qui essaie d'accepter est le même que celui qui refuse. Arrêtez de refuser et les deux disparaîtront de votre tête. Remplacez "refuser" et "accepter" par "constater", et vivez votre vie.

Mais comment arrêter de refuser? En commençant à accepter, évidemment!

Oui, je sais c'est énervant. Pouvez-vous juste constater que cela vous énerve? :o)

 

facebook